Introspection des doigts de Pied’

« Quand j’étais petit… »

Archive pour décembre, 2008

Dans ma Bulle.

Posté : 22 décembre, 2008 @ 5:06 dans Le reste | Pas de commentaires »

DMB 

[Need Feutre Noir.]

Amis imaginaires.

Posté : 22 décembre, 2008 @ 4:49 dans Made in Miane | Pas de commentaires »

Quand j’étais petite, tout reposait sur ma petite voix. J’avais beaucoup d’amis imaginaires, mais ma petite voix a toujours été la plus importante. Je l’avais appelé Cassandra. Dans les moments les plus étranges (-les plus durs, soit disant), Cassandra me soutenait, présente jusqu’au bout, présente pour tout.

Quand j’étais petite, c’était ma petite voix qui dirigeait ma vie. Elle avait un pouvoir qu’aujourd’hui encore je n’arrive pas à graduer. Elle me soufflait des actions que je ne saisissais pas forcément. Elle était ma meilleure amie. La seule à me parler souvent, à me dire comment fermer les yeux, à commander mes pas, mes écarts dans le couloir pour éviter mon père, les mots à prononcer pour rassurer mon petit frère.

Ma petite voix se rendait compte de ce qu’il se passait, moi pas. Alors elle prenait soin de me protéger. D’elle même.

J’ai eu beaucoup d’amis imaginaires, oui. En grandissant, en connaissant internet, j’ai même eu de nombreux amis imaginaires. De trop nombreux. Mais aucun n’avait l’importance de ma petite voix. Je ne me rendais pas compte… Je ne voyais pas, ne comprenais pas, ne réalisais pas que mes amis imaginaires, sur internet, étaient réels. Que j’étais aussi leur amie imaginaire, d’une certaine façon.

Qu’ils étaient plus réels que Cassandra.

Quand j’étais petite, je ne pensais pas au fait que les personnes me suivant des mes bêtises, sur la toile, étaient de chaire. Mais eux en étaient conscients. Certains étaient prêts à tout pour me plaire, pour que je les aime…

Pour faire partie de ma vie. Réellement. Parce que quand j’étais petite, ils l’étaient aussi. Petits et stupides. Mais dans le bon sens, hein.

Aujourd’hui, je sais que sur la toile, les gens sont réels. Ils existent. Et quand certains se prennent à me rappeler que nos relations ne sont pas réelles, je souris. Je l’accepte.

« D’accord, ami imaginaire, je n’ai aucun problème avec ça. »

Ma petite voix se marre. L’enfant que j’étais hausse un sourcil.

Je sais que c’est pour eux qu’ils parlent. Pas pour moi. Il s’auto-commandent. Se rappelent eux-même à l’ordre. Je ne me sens pas concernée, pas en danger.

Parce que quand j’étais petite, j’avais beaucoup d’amis imaginaires. Et que je ne pense pas avoir vraiment grandie.

Cassandra est toujours la plus importante.

 

Mon blog . |
Sombres Reminiscences |
le quotidien de la vie et d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Océan de rêves
| j'envoie valser
| freedom08